petite rime… le con qui avait un don…

tu parles d’un don… la seule chose qui s’apparente à un don chez ce con, c’est qu’il a une capacité magistrale à te péter les couilles…

Serge (c’est le prénom qui me vient parce qu’il parle comme un Gainsbarre entrain de cuver) arrive sur mon téléphone d’un département de la Région même pas limitrophe… il m’est adressé par un « con »llègue qui tente maladroitement de me décrire le pot de pus, mais qui en aucun cas aura les couilles de me dire « je te transmets l’appel parce que je suis une brêle ça fait 18 fois qu’il nous appelle et je suis incapable de gérer… »

non non non!  mon « con »llègue au contraire essaye de me faire passer sous un ton très sérieux  que cette personne s’inquiète pour son père qui habite mon secteur et de qui il n’a pas de nouvelles depuis quelques temps…

OK je prends ! premières secondes de la conversation,  je propose une halte au sketch car son ton de voix whisky-vodka-gin-téquila-vinlavillageoise me donne déjà la gerbe… j’ai cessé de parler avec les mecs bourrés sur le terrain car les conversations sans queue ni tête avec des trous de balle qui ne comprennent que la torgnole dans ces moments d’égarement, moi ça me saoule grave… alors au téléphone c’est pire car tu peux même pas l’emplâtrer quand ça dérape…

donc première halte au sketch…

2ème appel, (qui m’arrive sous le numéro de mon blaireau de collègue qui ce coup ci ne me fera pas entendre sa voix mielleuse) l’abcès est crevé je donne20 secondes à Serge pour me confier son histoire…

j’essaye de savoir l’origine de ses inquiétudes… coup de fil ? mail ? SMS ? les voisins de son père ???

nOOOOOnnn !!! Serge est un con mais il a un don… depuis toujours Serge devine les choses et là il sent que son père ne va pas bien… je tente de lui faire comprendre que nous n’agissons que sur du tangible, des faits… mais je me rends vite compte que ma théorie sur la discussion avec ces merdes de la société  est toujours d’actualité.

3ème 4ème 9ème consonne voyelle 12ème appel …
Je propose à Serge de se jeter par la fenêtre ou de se faire sauter la carafe… non je déconne

Je lui demande si son don est en étroite relation avec tout ce qu’il vient de « chimer », s’il le détient à jeun (je pense pas qu’il saisisse le sens de ce terme) ou s’il en fait usage quand il flirte avec les 4 grammes ? A priori ça serait un vrai don…

je lui demande de téléphoner à son père … pas d’unité sur son portable … me concernant « pas d’unité = pas de portable »

même pas un rond ou une carte bleu pour téléphoner d’une cabine, tu m’étonnes il en faut des copecs pour entretenir pareille biture…

j’apprends alors un élément déterminant, Serge n’a pas eu de nouvelles de son père depuis peut être 10ans… la thèse du don est  donc plus que probable…

dans le doute je propose alors à Serge d’aller se faire foutre et que si l’envie de continuer à nous emmerder lui reprend, je me ferais un immense plaisir de  lui coller tout un tas d’infractions au cul, avec des intitulés qu’il ne sera même pas en mesure d’épeler…

les pompiers tenteront de me mettre en relation une ultime fois avec Serge… et oui le blaireau de collègue s’est dit que peut être si l’appel arrive par les pompiers ……….

 

 

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»