le con intimidant …

la nouvelle arme du con: l’intimidation

moi ça ça me fous les jetons !!! je fais caca dans mon froc même

Mr con n°1 appelle un soir de festivité dans son village… un autre con d’un gabarit moindre s’est garé avec sa caisse devant chez lui l’empêchant de fermer ses volets… revendication 1 : lui envoyer une fourrière pour ôter le véhicule du con… réponse : il n’y a pas d’interdiction de stationner, donc il n’y a pas lieu de retirer le véhicule… mais il s’en fout il veut qu’on l’enlève quand même !  je lui  dit alors que s’il était si malin que ça il n’avait qu’à lui même demander la fourrière pour accomplir sa connerie, moi je n’en prends pas la responsabilité… après m’avoir dit que cela s’appeler ouvrir son parapluie con n°1 revendique un agent de la force publique devant chez lui pour garder sa maison… sachant qu’en temps normal c’est hors de question, en plus ce soir avec le rassemblement de cons alcoolisés qui va arpenter les rues, c’est même pas en rêve cousin !!! je lui propose de faire appel à une société de surveillance privée ou de prendre ses cachets contre la parano…

con n°1 : « bien si c’est cela Mr, soyez en persuadé que je vais en référer à plus haut ! »

devant ma réponse craintive : » vous pouvez en référer au pâpe ou même au roi de Norvège je m’en tamponne! profitez en par la même occasion pour me négocier une mutation disciplinaire, ça me fera des vacances et j’exposerai plus mes oreilles à toutes vos conneries… »   il me prend en pitié et raccroche

plus haut ne s’est, à ce jour, toujours pas manifesté

—————————————————————–

Mr con n°2 vient se reposer en camping pour un week end d’été… il est très irrité car il y a des animations et cela l’empêche de dormir… N° 2 voudrait que nous joignons le gérant pour que les animations cessent car lui ne peut pas rentré en contact avec l’intéressé. Il est alors invité à se rendre au podium et à prendre attache avec le patron…

il refuse bien évidement, à juste titre d’ailleurs car il est dans un camping où chaque année il y a des centaines de morts violentes chez les gens venus chercher un peu de repos… il préfère une force de police dissuasive pour faire cesser le trouble. Nous lui parlons alors de civisme et de savoir être et de la façon dont il va être perçu dans le camping suite à sa demande d’intervention… con N°2 s’en balance car il rétorque : » m’en fous, suis là que pour une nuit! »

bref devant une énième réponse négative à sa requête, je lui demande de prendre ses responsabilités car l’homme se montre assez dédaigneux et moralisateur (chose que je déteste) et qu’en plus il paye ses impôts … (ah c’est vous ?)

il m’annonce alors qu’il va appeler son frère qui est commandant de ……….. et que ce dernier va me contacter pour me parler du pays…

je lui explique gentiment (dans un style me caractérisant à merveille) que je m’en tamponne le coquillard puissance 100000 ++++et que son frère peut appeler il aura la même réponse…

j’attends toujours l’appel…

———————————————————————————–

con n°3 et 4 utilisent une vieille ruse merdique : la menace de la  lettre au procureur de la République. A l’évidence 3 et 4 ont été renseignés par bien plus con qu’eux en la matière…

n°3  est chez sa cassos de voisine. Cette dernière que nous avons déjà eu en ligne au cours de la soirée nous avez demandé de venir constaté que son époux, qui cherche par tous les moyens à la foutre à la porte (allez savoir pourquoi) lui avez jeté de la nourriture au visage et avez cassé une armoire … constatations donc sur une dispute de couple sans violence et sur des dégâts d’une vieille armoire pourave que l’homme (veilleur de nuit et qui plus est propriétaire de l’armoire) a cassé  avant de partir travailler… j’explique à cassos (qui parle un dialecte assimilé à du clodo-bourré) qu’il n’y a pas grand chose à constater , toutefois je lui précise que si elle est victime de violences ou qu’elle se sent en danger, il sera immédiatement engager une équipe sur les lieux… c’est la que Zorro est arrivé (n°3)… il descend de Tornado, pousse Bernardo et prend le téléphone en main… devant ma surprise téléphonique il m’ordonne de venir faire mon travail et de constater , ben , rien … il trouve inadmissible que se soit de simples citoyens qui soient obligés d’intervenir, ceci étant dit à la question « où était le cowboy au moment des faits ? » ben Zorro n’est équipé en couilles que pour intervenir seulement si le pseudo causeur de trouble n’est plus là !

il prend la mouche quand je lui demande poliment de me repasser la cassos, que je finisse de lui communiquer les dernières consignes et bien évidement qu’il s’occupe  de ses miches … ou alors qu’il fasse tremper ses testicules dans de l’eau comme des pois chiches pour voir s’ils gonflent… et dans le cas contraire de mettre un costume de clown périmé, bien plus adapté à son statut…

devant mon refus de venir voir une armoire déglinguée et des restes de bolognaise sur la courge d’une connasse, il m’annonce alors qu’il va écrire au Procureur de la République… je lui donne donc l’adresse et lui propose de nous rappeler s’il n’a pas de code pénal et s’il rencontre des difficultés pour qualifier les infractions… et s’il souhaite appeler le magistrat en cette heure tardive, je veux bien lui communiquer le numéro mais qu’il mette bien son habit de clown car ça va pas le faire rire au machin… « maintenant passez moi madame coucouille, occupez vous de vos petites fesses et rentrez chez vous pour un petit dodo bien mérité… »

 

N°4 est un con important, il est probablement pied-noir et il a des relations… sa doléance concerne une moissonneuse batteuse qui exécute son oeuvre en ce début de nuit de juin… il ne s’agit bien évidement pas d’un tapage récurent, vraiment occasionnel et qui plus est causé par un pauvre homme qui doit faire son travail…

mais n°4 n’est pas content et le bruit a réveillé sa fille de 22ans  et qui à 22h30 dormait car elle bosse le lendemain matin à 8h… le papa-poule, je suis attendri…

avec le sourire dans la voix, je lui propose les boules « quies »

oula ! quel garnement je fais ! mes propos seront relatés dans un courrier adressé au Procureur de la République (décidément c’est en vogue en ce moment)

je lui propose des curlys en dédommagement et d’ écrire plutôt à sa maman qui le réconfortera dans son infortune…

je lui propose également dans un élan de générosité, le numéro du magistrat (qu’il a déjà) et de l’appeler ça ira plus vite… et que cette histoire de contravention de merde ça va bien le faire rire au type…

———————————————————————–

con n°5 est probablement un petit con qui à des origines étrangère. Il ère en cette soirée avec 3 copains probablement aussi con que lui en BMW (selon ses dires) dans un village qu’on appelle trou du cul du monde (perché avec un seul chemin d’accés…) . N°5 appelle de la cabine et donne rendez vous à une patrouille. Le moins qu’on puisse dire c’est que ça fait peur car les 4 comparses seraient équipés de ak47 et de pompes et qu’ils vont fumer quiconque se présentera à eux… Pris de panique je lui propose une rencontre devant mon unité où je précise que je me ferai un plaisir de lui casser les dents… Ennervé il réitère qu’ils disposent d’armes tout aussi dangereuses les unes que les autres… Je synthétise avec lui tout l’arsenal en lui indiquant qu’il lui manque une chose… à la question « quoi donc? » je lui réponds qu’il ferait mieux de s’équiper d’une bonne paire de couilles car à l’évidence ça lui fait défaut… il faut être vachement courageux pour insulter et menacer des forces de l’ordre à partir d’appels anonymes passés d’une cabine… incrédule et sans réparti ce con de n°5 retourne vaquer à ses occupations et à son désir de guerrilla urbaine dans son village merdique …

petite info : ce genre de communication représente bien une dizaine de % des appels que je traite… et ils sont tous traités avec les égards dues à leur rang…

Commentaires:

Laisser un commentaire

«