la conne qui voulait dissimuler son nom

Madame MACHINDRIGUEZ d’une communauté ethnique très en vogue de nos jours en Gaule (et qui pour schématiser n’est pas toujours sédentarisée) appelle pour demander si son cousin n’est pas en g…. à … dans des locaux de service… en incapacité de la renseigner elle me déclare que c’est des cousins à elle qui lui ont transmis l’info…

Elle va nous appeler au moins 10 fois en tentant des numéros de services différents qui en soirée aboutissent tous chez moi…

je lui demande de décliner son identité : » je suis ma’ame MACHINDRIGUEZ…  comment  s’écrit ?? euh … B..O U … euh F O N …  E Z (ça doit être la seule chose qu’elle arrive à épeler cette couille, son nom de famille)
quand je dis à cette gentille BOUFONEZ  qu’elle peut appeler toute la nuit si elle veut, le renseignement elle ne l’aura pas, elle se demande alors dans une expression de surprise incommensurable  comment je sais qu’elle s’intitule Boufonez… (ces gens là n’aiment pas trop être identifié)… elle aborde le sujet des « écoutes téléphonifiante » de « l’espionnement des genssss »
énervée elle me dit en faisant appel à toute la compassion qui est en moi, qu’à cause d’une personne comme moi qui ne veut pas faire son travail , et bieéééng ya des gensss qui s’inquiétont…

en conclusion à la manière d’un pittbull qui s’est fait mordre une boule par un matou…  je lui demande de ne pas aborder le sujet de « travail »,  si elle sait ce que c’est que de travailler, si elle a déjà travailler  et qu’il est indécent pour une personne vivant sa vie au crochet de la société de parler de travail mal fait

fin de la série d’appels , je pense qu’elle a eu la réponse qu’elle voulait concernant son cousin et la voilà rassurée…

 

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»